Têtes en l'air

Liens vers des sites exterieurs classés par catégorie

Selectionner la catégorie et valider

Institutionnels
L'agenda des conférences sur l'astronomie de l'espace Mendes France à Poitiers.
Le Laboratoire AIM Paris-Saclay présente AstrophysiqueTV. Au programme, les grandes missions spatiales, les nouvelles découvertes, et des regards inédits sur l'astrophysique.
Unisciel est l'Université des Sciences en Ligne. Créée sous l'impulsion du Ministère de l'Enseignement Supérieur, elle fait partie des 7 UNT (Universités Numeriques Thématiques). Sa vocation est de proposer des ressources pédagogiques labellisées dans le domaine des sciences fondamentales: Mathématiques, Physique, Chimie, Informatique, Sciences de la Vie, Sciences de la Terre et de l'Univers. Souce : beebac.com
Agences spatiales
Le Centre national d'Etudes Spatiales (CNES) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) français chargé d’élaborer et de proposer au gouvernement la stratégie spatiale française, et de la mettre en œuvre. Le CNES dispose d'un budget de 1,865 milliards d'euros en 2010, ce qui reste le plus important en Europe malgré une relative stagnation au cours des dernières années. Il comprend la part reversée à l'Agence spatiale européenne (685 millions d'euros), qui est consacrée essentiellement aux missions scientifiques (astronomie, exploration du système solaire, étude de la Terre) et aux investissements dans les lanceurs. La part investie directement par le CNES porte dans l'ordre d'importance sur les lanceurs et la gestion de la base de lancement de Kourou (359 M€), les missions militaires (247 M€), scientifiques (169 M€), l'étude de la Terre généralement dans le cadre de coopérations binationales (105 M€), les développements autour des satellites de télécommunication et de navigation par satellite (42 M€). Le CNES est placé sous la tutelle conjointe des ministères de la Recherche et de la Défense. Il fut créé sous l'impulsion du général de Gaulle, le 19 décembre 1961. Source wikipedia
L’Agence Spatiale Européenne (ASE) (en anglais European Space Agency : ESA) est une agence spatiale intergouvernementale fondée le 31 mai 1975. Elle est chargée de la coordination des projets spatiaux de 19 pays européens. Source Wikipédia ESA TV
NASA (National Aeronautics and Space Administration) L'agence spatiale américaine. Nasa TV
Le 1er octobre 2003, les trois organismes de recherche japonais travaillant dans le domaine de l'aérospatiale fusionnent pour former la JAXA : - L'Institute of Space and Aeronautical Science (ISAS) qui développait les satellites scientifiques et les sondes spatiales mis en orbite par des lanceurs légers développés par cette organisation. - La National Aeronautical Space Development Agency (NASDA) dédié aux applications spatiales mais également en charge des lanceurs lourds et du programme spatial habité japonais (module Kibō de la station spatiale internationale, entrainement des astronautes). - La National Aerospace Laboratory (NAL) organisme de recherche dans le domaine de l'aéronautique. Source Wikipédia
L'Agence spatiale fédérale Russe (FKA, en russe Федеральное космическое агентство России, communément appelée Roskosmos), qui était anciennement l'Agence spatiale russe (RKA, en russe Российское авиационно-космическое агентство, abrégé Rosaviakosmos), est une agence gouvernementale responsable du programme spatial civil russe. source wikipedia
L'Agence spatiale italienne (en italien Agenzia Spaziale Italiana ou ASI) a été créée en 1988 pour promouvoir, coordonner et diriger les activités spatiales de l'Italie. Elle est dirigée actuellement par l'ingénieur Enrico Saggese, nommé le 3 juillet 2009, par décision du Conseil des ministres italien1. Source wikipedia
L'Agence Spatiale Algérienne (ASAL) est l'institution en charge du programme spatial de l'Algérie. L'agence spatiale créée le 16 janvier 2002 gère en 2012 deux satellites d'observation de la Terre et doit procéder dans les années qui viennent au lancement d'un troisième satellite de ce type et d'un satellite de télécommunications. L'agence dont le siège se trouve à Bouzareah dans la proche banlieue ouest d'Alger dispose de plusieurs centres dédiés à la recherche technologique, à la construction de satellite, aux télécommunications et à l'exploitation des données satellitaires. Source wikipédia
Portail Astronomie
Bien évidemment ASTROSURF.
Revues - Magazines
L'incontournable CIEL ET ESPACE.
Un trés bon mensuel ASTRONOMIE MAGAZINE .
Astronomie Quebec, un magazine gratuit à télécharger.
L'astronomie, le Magazine de la Société Astronomique de France. Chaque mois des spécialistes font le point sur l’actualité de la recherche, sur des événements astronomiques, sur des techniques utiles aux amateurs, etc.
Revendeurs
MEDAS, importateur français de jumelles, microscopes, loupes binoculaires, longues-vues terrestres et appareils astronomique.
Autres
Informations générales sur la commune de Marigny où notre association est implantée.
Une 2TUude des sites d'observations dans les Pyrénées et le Massif Central. La page comporte aussi un lien vers une réflexion sur l'évaluation et la mesure de la qualité du ciel.
Site Personnel de Benoit ROBERT Forum dédié à l exploitation du systeme GEMINI en astrophoto testeur référent à la Conception dun nouveau GEMINI 2
Observatoires
L'observatoire de Haute-Provence (O.H.P.) - UMS Pythéas est un site d'observation de l'INSU du CNRS pour l'astronomie, l'environnement et l'étude de l'atmosphère. Il accueille des chercheurs de toutes nationalités qui utilisent ses moyens performants, télescopes, lidars, et plateforme d'étude de la biodiversité. Il est aussi très actif dans l'enseignement et la formation, et est le seul observatoire en activité dont on peut visiter les installations.
Antares (expérience) (acronyme d'Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss Environmental Research) est un télescope à neutrinos situé au large de la Seyne-sur-Mer (France).
Laboratoire Astrophysique de Bordeaux (LAB) est une unité mixte de recherche (UMR 5804) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l'Université Bordeaux 1.
Le Very Large Telescope (VLT, en français Très grand télescope) est un ensemble de quatre télescopes principaux et quatre auxiliaires à l'Observatoire du Cerro Paranal, situé dans le désert d'Atacama au nord du Chili, à une altitude de 2 635 m. Il permet l'étude des astres dans les longueurs d'onde allant de l'ultraviolet à l'infrarouge. Source wikipédia
Matériels optiques
Alain GERARD, astronome amateur à regroupé sur cette page les principales formules optiques.
Astrophotographie : Christian Buil a comparé le Canon 350D et 400D.
Utilisation des EOS 10d et 300D en astronomie
Pour l'observation
Logiciels
[BUCAC3 est une compilation de catalogues d'étoiles principalement de 8 à 16 magnitude et qui couvre l'ensemble du ciel et comporte 100 millions d'étoiles. Catalogue fût publié le 10 août 2009 par l'USNO à l'assemblée générale de International Astronomical Union (IAU) à Rio. Liens pour télécharger le catalogue UCAC3. Utilisable tel quel dans C2A. - Lien1 - Lien 2 : CDS Compilé pour Carte du Ciel - UCAC3 pour carte du ciel
Organisations
Commission des étoiles doubles de la SAF (société Astronomique de France)
Mission spatiale
Regard vers le début de l'univers.
Né en 1994 parmi les ingénieurs et scientifiques du CNES, le projet de satellite CoRoT est un télescope spatial destiné à l'étude de la structure interne des étoiles et à la recherche d'exoplanètes. Lancé le 27 décembre 2006, CoRoT est le premier télescope en orbite destiné à la recherche de planètes extrasolaires1. CoRoT devrait permettre de détecter la première planète extrasolaire tellurique. Source wikipédia
Chronologie des Missions d'exploration du Système Solaire
Galerie d'images du rover Mars Science Laboratory, posé au cratère Gale depuis le 5 Août 2012. Les images sont classées par ordre chronologiques, et horodatées en TEMPS UNIVERSEL.
Listes des sondes spatiales.
Ephémérides
Les Principaux essaims météoritiques pour l’année en cours, accompagnés par une description détallée.
Comètes : Magnitude visuelle prévue mois par mois
L'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides (IMCCE), situé au sein de l'Observatoire de Paris, a été créé en 1998 pour remplacer l'ancien Service des calculs et de mécanique céleste du Bureau des longitudes, avec lequel il reste toutefois lié. Cet institut a à la fois une mission de service pour la réalisation des éphémérides officielles nationales et une mission de recherche dans les domaines de la mécanique céleste. De plus, l'institut a développé des activités d'information du public (y compris des informations d'ordre astronomique), d'enseignement et de formation. Il est à l'origine de nombreuses publications sur le fruit de ses recherches mais aussi de nombreux documents d'information. Ces publications incluent la Connaissance des Temps et le Guide de données astronomiques. Source wikipédia
Atlas, cartes, nomenclature...
THE MOON - WIKI
Nomenclature des formations lunaires sur le site du Groupe de travail sur la nomenclature des systèmes planétaires (WGPSN) de l'Union astronomique internationale (AIU)
Atlas de la Lune produit grâce aux données du satellite de la NASA, Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) qui a été en orbite autour de la Lune depuis 2009 sur une orbite circulaire à 50km d'altitude seulement. Initialement de 4 ans la mission a été prolongé de 3 ans sur une orbite de 30x216km pour des économies de carburant. LRO a permis de dresser trois cartes topographiques dont le niveau de détail est sans commune mesure avec les cartes existantes. Ces trois cartes définissent les contours des reliefs de la Lune, les pentes et enfin la rugosité de la surface. Les parties relatives à la face cachée de la Lune, méconnue, mettent clairement en évidence que notre satellite a subi un bombardement particulièrement violent reflété par la présence du cratère Bassin Pôle Sud-Aitken qui constitue le plus grand cratère d'impact connu du système solaire

Têtes en l'air - Tous droits réservés © 2017 Nous contacter