Têtes en l'air

Animations

Cliquer ici pour retourner à la liste des animations

Nuits des étoiles 2018

Lieu : Stade de Marigny (79360)
Date : 2018-08-03


Après plusieurs semaines de préparation, la date du 3 aout est enfin là. La météo s’annonce excellente pour cette 28ème édition des Nuits des étoiles.
Les préparatifs débutent dès 9 heures par la mise en place de LA nouveauté 2018 : le stand saucisses/frites et boissons.

David et Sylvain se chargent de l’installation des équipements de cuisson pendant que Lydia se charge de l’achat des denrées solides et liquides.

A partir de 14 heures, les Têtes en l’air arrivent peu à peu sur le site. Chacun commence par monter tranquillement sa tente sous un Soleil de plomb, premières suées du week-end.




Nous passons ensuite au grand écran et la tonnelle. Les premières montures se positionnent également. L’installation des lunettes et des télescopes attendra un peu qu’il fasse moins chaud.

Vers 19h, après une énième douche froide, c’est l’heure de l’apéritif et le snack ouvre.



La buvette est opérationnelle




Lydia et Nathan aux fourneaux, qui seront rejoints par Véronique et Maeva
Les membres des Têtes en l’air sont les premiers clients du snack tenu par Lydia, Maéva et Nathan. Véronique arrivera en renfort un peu plus tard.

Les premiers visiteurs arrivent, le snack/buvette prend son rythme de croisière. Il fait moins chaud : les lunettes et les télescopes sortent des sacs et les premiers réglages ont lieu en compagnie des visiteurs les plus curieux et avides de renseignements sur les instruments et leur fonctionnement.




Michel et son télescope Dobson 450mm




Greg et son télescope C11 (280mm).




Patrick et son télescope C8 Edge HD (203mm).








Sylvain en pleine explication devant son télescope Dobson 400mm.






Stève fidèle au poste avec sa lunette astronomique TS102ED.




Jacqueline a terminé l’installation de son télescope Meade 203mm,
il ne lui reste plus qu’à installer l’informatique.





Pour Guillaume le télescope Newton 150 et le pc sont prêts,
il est juste un peu saisi par la foule qui approche!





David révise sa conférence sur Mars. Le stress monte…

21h45, le public est invité à se rapprocher de l’écran pour assister à la conférence « Mars s½ur jumelle de la Terre » fournie par l’AFA (l’Association Française d’Astronomie) que David présente.
Malheureusement, nous n’avons pas de photo exploitable de cette conférence.





A la fin de la conférence vers 22h45, David explique au public comment utiliser convenablement la carte du ciel offerte par l’AFA et repérer la Grande Ourse, la Petite Ourse et Cassiopée et invite les spectateurs de la voûte céleste à continuer à rechercher eux mêmes les constellations puisqu’ils savent maintenant se servir d’un planiciel.
Même la station spatiale (ISS) nous gratifie d’un superbe passage à 22h53.

Les observations peuvent alors débuter. Par petits groupes, les visiteurs se dirigent vers les instruments installés. Nous avons de la chance cette année car de nombreuses planètes sont visibles : (Mercure), Vénus, Jupiter, Saturne, Mars et Uranus ! Des « Oh !!! » et des « Waouh !!! » se propagent sur le stade : les visiteurs sont impressionnés par les beautés de Jupiter et par les anneaux de Saturne. Mars bien que proche de la Terre, ne permet pas d’admirer beaucoup de détails : une tempête de sable géante se termine mais le sable reste en suspension dans l’atmosphère voilant la planète rouge.




A gauche, photo de Mars par Jacqueline Jeandemange.


Nous observons également des objets classiques du ciel profond d’été : M27, M57, M13, M31, M82, M8, M15, M92 etc.





Dentelles du Cygne NGC 6960, restes de l’explosion d’une étoile. Photo Guillaume Ragot.






La Voie Lactée - Photo Eric Williot.



Vers 1h30, il reste encore quelques visiteurs qui profitent des beautés du ciel et, également, d’un peu de la fraicheur ! C’est à ce moment que les observations deviennent intéressantes et nous sommes plus disponibles pour répondre aux questions ou débattre des mystères du cosmos.
Un jour avant le dernier quartier, l’astre sélène se lève encore gibbeuse et éclaircit progressivement le ciel étoilé. Nous en profitons pour admirer différents cratères et formations lunaires.

Vers 4 heures du matin, nous décidons d’aller nous reposer quelques heures.

Le lendemain matin, vers 9h, réveillés par la chaleur des rayons du Soleil sur les toiles de tentes, nous émergeons doucement. Patrick, le premier levé, nous accueille avec des viennoiseries pour le petit déjeuner. Il fait déjà chaud et la journée ne fait que commencer.




On cherche l'ombre.


C’est alors que la conférencière du jour, Dominique, arrive. Nous l’aidons à s’installer et c’est déjà l’heure de l’apéro.






A 21h30, la fréquentation était moins importante que la veille. Dominique déroule sa conférence « Les constellations et la mythologie Grecque ».





La suite du programme est similaire à vendredi soir mais il est à noter que les visiteurs sont arrivés en nombre à la tombée de la nuit. Il fallait prendre la file d’attente pour observer dans chacun des télescopes.






L’essaim des étoiles filantes Perséides étant actif cette année du 17 juillet au 24 août de belles étoiles filantes rapides (60km/s) ont été observées ponctuant les soirées de Ohhh Ahhhh et aussi plusieurs bolides dont un se séparant en deux parties juste avant de s’éteindre.



1h15 - La Lune se lève.

2h00 - Les derniers visiteurs traînent un peu sous le ciel étoilé. Quelques discussions se poursuivent çà et là.
Nous finissons la nuit allongés sur matelas et chaise longue. En attendant de voir des étoiles filantes nous jouons à celui qui détecte le plus vite les satellites et étages de fusées annoncés dans l’application Heaven-Above.


Le CROA de Jacqueline (Compte-Rendu d'Observation Astronomique) des nuits des étoiles



Les 2 nuits des étoiles (3 et 4 Août 2018), se sont agréablement déroulées à Marigny, sous un ciel sans nuage et malgré un épisode caniculaire.

Le point blanc de Vénus apparaissait déjà, avant l'heure bleue.

Une guirlande de 5 planètes : Vénus Jupiter Saturne Mars et Uranus, défila dans le plan de l'écliptique et les 4 premières levées, brillaient déjà, juste après la conférence en plein air de David/Dominique.

Une guirlande de 5 ampoules rouges en suspend sous le volet supérieur ouvert de la boutique, éclairait doucement les silhouettes des chalands venus se restaurer à l'étalage de frites, saucisses, boissons de Lydia, en communication directe avec le stade sur lequel nous étions installés.

Les files d'attente se formèrent près de chacun de nos télescopes et les observations commencèrent par Vénus car elle s'apprêtait à se coucher.

- Vénus : Un effet chromatique induit par la dispersion atmosphérique, dessinait à l'oculaire du TSC 203/2000, un liseré rouge et un liseré bleu sur les bords de la planète Vénus déclinant vers l'Ouest. L'épaisseur de l'atmosphère augmentant, Vénus a très vite ressemblé à un drapeau bleu blanc rouge.
Atteignant le ras du sol, elle vira à au jaune orangé comme le font la Lune ou le Soleil, à leur coucher.
La question du public fut de savoir s'il était possible de voir le sol vénusien et à quelle distance de la Terre se trouvait la planète.

- Jupiter : Une fois le public jeune et moins jeune exercé à la mise au point sur les satellites visibles autour de la planète, les nuances ocres et brunes sur le disque de Jupiter furent visibles et se posa la question de savoir quelle était la nature de ces bandes.

- Saturne : Fût l'objet soit de superlatifs (magnifique !) ou de silence (on reste sans voix). Nous avons distingué la division de Cassini.

- Mars : En raison d'une tempête de sable géante cachant actuellement sa surface, il n'y a pas grand chose à observer. Mais c'est beau quand même. C'était l'occasion de montrer comment l'image d'une caméra équipée d'un filtre infrarouge , pouvait révéler malgré tout, des détails de surface.

- Uranus : Après le lever de Lune, le public commença à partir. Quelques personnes encore présentes, ont pu admirer Uranus, de couleur bleue.

A force d'ôter mes lunettes de vue aux verres optiques rejetant le bleu/vert, j'ai dû les remettre de travers car par effet de reflet sans doute, j'ai vu une lueur verte sur la Lune. La même teinte verte que les dessins de Lune représentés sur l'Atlas de l'éditeur "Gründ".
Je décidais quand-même qu'à 3 heures du matin, il était temps d'aller dormir.





Nous remercions tous les participants à ces soirées aussi bien les dix animateurs des Têtes en l’air que nos proches qui ont ½uvré pour que les nuits des étoiles se passent le mieux possible.
Remerciements à la Mairie de Marigny, au Comité des Fêtes et bien sûr au public.


Grégory et David





 
Têtes en l'air - Tous droits réservés © 2018 Nous contacter