Têtes en l'air

Cartes des constellations - photos et dessins des membres

Andromède
Type Mag NGC Messier Autres   Liens externes Coordonnées
Galaxie 3,4 224 31 Galaxie d'Andromède   HL - SIMBAD - NED 08 13 43 -05 45 00
Nébuleuse planétaire 9,2 7662 - PK 106-17 1   HL - SIMBAD - NED 23 25 54 +42 32 11

Les cartes sont intéractives. Pour les amas ouverts, passer la souris sur les photos pour voir les limites de l'amas (attendre le chargement). Cliquer sur les images pour ouvrir la publication de l'auteur. Ci-dessous carte crée à partir du logiciel Carte du Ciel




Galaxie d'Andromède - M31 - NGC224


Dimension apparente : 190' x 60' arcmin
Magnitude : 3,4
Luminosité surfacique : 13,50
Masse : 1,23×10^12 M☉
Distance de la Terre : 778 Kpc (2,54 millions d'a.l.)
Taille réelle : 140 000 al
Vitesse radiale : -301 ±7 km/s
Type : spirale SA(s)b
Découverte : Concidéré comme une nébuleuse sa structure galactique a été reconnue dans les années 1920

M110 - NGC205

Dimension apparente : 15,1' x 9,4' arcmin
Magnitude : 8,92
Luminosité surfacique : 14
Masse :
Distance de la Terre : 830 Kpc (2,71 millions d'a.l.)
Taille réelle : 12000 al
Vitesse radiale : -254 ±7 km/s
Type : elliptique E5
Découverte : Charles Messier le 10 aout 1173

M32 - NGC221

Dimension apparente : 8,7' x 6,5' arcmin
Magnitude : 9,03
Luminosité surfacique : 12,40
Masse :
Distance de la Terre : 763 Kpc (2,49 millions d'a.l.)
Taille réelle : 6500 al
Vitesse radiale : -206 ±32 km/s
Type : elliptique cE2
Découverte : Guillaume Le Gentil le 29 octobre 1749


Observation : Est-il besoin de présenter la "nébuleuse d'Andromède" ? M31 est situé un peu à l'ouest de l'alignement Bêta, Mu et Epsilon Andromède. Cette grande galaxie, semblable à notre Voie lactée est l'une des plus proches de la nôtre, un peu plus de 2 millions d'années-lumière. Bien visible à l’œil nu, elle est connue depuis le Xe siècle M 31 offres un spectacle d'une rare beauté dans une puissante paire de jumelles, qui permet de l'observer dans son ensemble, accompagnée de ses deux satellites NGC 205 et NGC 221, M32. Au jumelles 80 × 12, la brillante galaxie d'Andromède s'étend sur 2°, centrée sur une large condensation elliptique. Quelques observateurs d'exception, spécialement entraînés pour cet exploit, ont pu suivre la galaxie aux jumelles sur plus de 4° ! Malgré son éclat, aime 31 offres pas de détails aux petits instruments. L'observation devient passionnante avec un des 150 ou T2 100. Au centre de la brillante condensation, qui est le bulbe de la galaxie, apparaît le noyau, petit et très brillant. Bordant le bulbe, on remarque une bande d'absorption, par essence sombre sur le fond laiteux de la galaxie. Une seconde bande et perceptible ; plus éloigné elle est difficile à soustraire du fond du ciel. Au T350, on peut suivre ces bandes sombres parallèles sur environ 30'. À 40' du noyau, dans la partie Sud de M 31, on aperçoit, à la limite dans le T200, une nébulosité, à peine plus brillante que la lueur diffuse dans laquelle est se fond. Il s'agit de NGC 206, amas d'étoiles jeunes associées à une nébuleuse d'émission, bien reconnaissable sur les photos de M 31, même prises avec de petits instruments. M 32, le plus proche des satellites de M 31,  25' Sud de celle-ci, est accessible aux petites lunettes de 50 mm où elle apparaît comme une étoile floue de M : 8.
Au T200x200, elle est très brillante avec un noyau quasi stellaire. NGC 205, à 35' Ouest du noyau de M 31, est une très belle et large galaxie, 8' x 3' visibles avec une lunette de 50 mm. Le T200 la montre of Alizée avec un centre à peine marqué. Dans un T1000, ce noyau, très brillant, est pratiquement stellaire. Les clichés d'amateurs, pris avec des instruments permettant d'atteindre la magnitude 17 août 18 montre quelques étoiles dans les bras de M 31. Ces étoiles jeunes, de type O ou B sont extrêmement brillantes, avec une magnitude absolue de l'ordre de -7. Notons qu'une supernova a été observée dans M 31 en 1885; elle a atteint à son maximum la visibilité à l'œil nu ! De nombreuse nova ont été observées dans la galaxie d'Andromède, et les amateurs ont quelques chances d'en découvrir, en assurant une surveillance visuelle ou photographique.

Source : Nébuleuses et Galaxies - 1981 - Serge Brunier


Photo du 08/02/2018 20h30TU

M31
Photo Guillaume Ragot


Photo du 31/10/2015 21h30TU

M31
Photo Pierre Lucas



La Boule de neige bleue - NGC7662


Dimension apparente : 190' x 60' arcmin
Magnitude : 9,2
Luminosité surfacique : 5,6
Distance de la Terre : 1717pc (5600 a.l.)
Taille réelle : 0,5 al
Vitesse radiale : -12 ±0,9 km/s
Découverte : William Herschel - 6 octobre 1784


Observation : À 25’ sud-ouest de 13 Andromède apparaît, à faible grossissement, une étoile floue, de magnitude 8. C’est NGC 7662, qui nécessite un grossissement de x50 pour être reconnue. Cette nébuleuse est surprenante par son éclat, qui supporte les plus fortes amplifications. Pratiquement ronde, légèrement bleutée, sa brillance et uniforme dans les instruments de moins de 200 mm. Au T200x400, on note une légère baisse d’éclat vers le centre. Dans le T1000x600, l’image est magnifique : sa couleur est verte, et une structure en hélice se dessine, autour du centre assombri. L’étoile centrale de cette nébuleuse planétaire est réputée pour être très difficile. Invisible dans le T 1000, l’auteur la vue dans un T2000x800. NGC 7662 est accompagnée, par deux étoiles très proches, de magnitude 9 et 13 environ, dont l’aspect ponctuel contraste avec la nébuleuse.

Source : Nébuleuses et Galaxies - 1981 - Serge Brunier


Photo du 20082017 21h30TU

ngc7662
Photo Pierre Lucas


Têtes en l'air - Tous droits réservés © 2018 Nous contacter